RETOUR DE CETTE PETITE ÎLE SUR LA BALTIQUE

Par Marit Thelen

Je revis l’éternelle adolescence d’un instant 
L’éternelle adolescence de cet instant

Un instant  
qui peut se casser  
comme si un bâtonnet craquait entre mes doigts

tout est flou 

Entre quelques fenêtres baissées de voiture qui roulent trop vite 
il y a ma tête qui se claque

donnez moi de l’air, une vague et un bateau  
que je navigue à contre courant de ton envie.

j’espérais encore quelques jours de pluie, 
nue,  
comme chaque seconde qui me sépare de toi

La tête pliée en quatre dans la poche de mon anorak  je marche encore et encore  
floue 
je marche et je marche  
et je pense à toi

il y a ma main qui colle au fond de l’autre poche 
et ça continue de couler

ma joue toute nue  

cet instant  
Entre quelques secondes baissées d’une envie qui roule trop vite  Ça n’arrête pas de couler  
encore 
et je marche et je marche 
toute floue  
je marche  
encore et encore 

cet instant colle dans ma main pliée  
comme cette petite tâche de sauce  
sur ton anorak tout tâché

  

Ein Gedanke zu „RETOUR DE CETTE PETITE ÎLE SUR LA BALTIQUE

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

Verbinde mit %s